Historique du club

[dropcap]D[/dropcap]rôle de choix qu’un nom de fleur pour un club de gymnastique. Mais les membres fondateurs ont voulu faire preuve d’originalité et inviter à la découverte.
Hémérocalle : fleur qui ne s’épanouit que durant un jour. Symbole de l’action menée par l’apprentissage de la gymnastique. Une longue phase d’initiation débouche sur une pratique autonome qui ne peut atteindre sa plénitude que si le sportif fait preuve de grande maîtrise le jour de la compétition.

Création du club

[dropcap]D[/dropcap]es enfants qui s’ennuyaient, un « Prof de gym » jeune et dynamique dans le coin et voilà le début d’une longue aventure qui dure maintenant depuis 40 ans.
Le club Hémérocallis est né en 1969. Au départ, le club était affilié à la fédération catholique, mais très vite Marie-Andrée Meurant s’est rendu compte qu’elle ne progressait pas au maximum des possibilités qu’offrait ce sport sans rejoindre la fédération royale belge de gymnastique en 1971. Il s’agit de la seule fédération reconnue par la Fédération Internationale de Gymnastique (FIG) et donnant donc accès aux grandes compétitions telles que les championnats d’Europe et du Monde, ainsi que toute une série de tournois de grande importance.

Dès le début, elle s’est entourée d’un comité de parents dévoués et dynamiques (à l’heure actuelle le président et trésorier sont toujours les mêmes que lors de la création du club). Les groupes de gymnastes prenant très vite de l’importance, découvrir des entraîneurs bénévoles prêts à consacrer quelques heures de leurs loisirs pour donner quelques cours fut une tâche délicate.
Au départ seule et sans moyens matériels et financiers, Marie-Andrée a mené une bagarre de tous les jours afin d’obtenir des engins performants, des salles où l’on acceptait de recevoir des gymnastes. C’est pour cette raison que le club a occupé durant des années successivement plusieurs locaux : Athénée Léo Collard, Le Centre Universitaire, Le lycée Marguerite Bervoets, Le centre ADEPS “La Sapinette”, L’Institut des Ursulines. Et enfin, aujourd’hui deux salles sont montées en permanence pour accueillir quelques 300 membres tout au long de l’année.
Mons fut l’une des premières villes à posséder des salles spécifiques pour la gymnastique, ce qui amène une économie d’énergie, la sécurité, un gain de temps à consacrer aux jeunes pour la rencontre et l’apprentissage. Beaucoup de villes ont suivi l’exemple de Mons et poursuivent un entraînement de haut niveau (Charleroi, Mouscron, Herseaux, Bruxelles, Louvain-la-Neuve, Liège, Malmedy…).

Le club garde une collaboration étroite avec les clubs de la Communauté Française dont le Gymnos de CHARLEROI, Gym Passion HERSEAUX, Gym Phénix, avec les plus performant en Communauté Germanophone le club de TLZ AMEL, avec la Communauté Flamande en participants aux entraînements de la GymFed.

Chaque année, nous organisons une compétition international : DOUDOU GYM CUP.

Une occasion unique pour nos jeunes d’allier sport et amitié. Dans une ambiance très conviviale, avec rigueur sur le plan technique, des jeunes venant des différents pays européens et parfois même du Canada participent à ce championnat et se préparent aux futurs Championnat d’Europe et du Monde.
Toutes les activités s’appuient sur la compétence des entraîneurs qui sont des professionnels du sport et gardant l’objectif de partager leur passion en fonction des aptitudes, des souhaits et du temps que chaque membre veut consacrer à cette belle discipline qu’est la gymnastique.
Nous tentons de faire découvrir et connaître les deux orientations : la gymnastique de loisir et la gymnastique de compétition. Toutes deux remportent un grand succès. La gymnastique de loisir par la fréquentation régulière et nombreuse de jeunes, d’adultes et la gymnastique de compétition par les succès remportés par nos jeunes tant en section masculine que féminine.